conclusion

           La recherche de plantes archéologiques fournira des indices au chercheur mais en aucun cas elle ne sera une preuve certaine de l'existence de tel ou tel site. Sa présence devra être confirmée par une prospection au sol (repérage d'anomalies de terrain ou de mobiliers de surface).

          Pensons également aux anciens cadastres où sont souvent indiqués des microtoponymes évocateurs :

sarts, essarts : de essarter, l'action de défricher une terre.

houis, hoquets : de la houe, outil du jardinier.

etoc, brûlis, terre brûlée : montrant la technique utilisée pour déboiser.

tailles, friches, trouées : les résultats d'un déboisement.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×